lundi 7 octobre 2013

Bien manger



Devenir mère nous pousse également à nous intéresser à notre assiette. 

Pour ma part, je m'y intéresse depuis longtemps, mais les kg repris après ma grossesse, m'ont vite rappelée à l'ordre. Puis le temps passant, il a fallu entamer la diversification du petit poyon, raison supplémentaire pour tenter de manger le plus sain possible !

Je ne suis pas encore une pro de la cuisine, disons que c'est en cours, que je m'y applique. 

Seulement, je voulais quand même partager avec vous quelques conseils de bon sens auxquels j'ai abouti après pas mal de lectures sur le sujet ! 

Le lait, le moins possible c'est le mieux.
Le lait est typiquement la nourriture adaptée aux bébés. Parmi tous les mammifères, l'humain est d'ailleurs le seul à consommer encore du lait à l'âge adulte, et surtout à consommer le lait d'une autre espèce ! Ce n'était pas prévu par la nature au départ, donc c'est loin d'être indispensable. Pour ma part, je ne bois jamais de lait tel quel ... reste que j'apprécie un bon morceau de fromage, un bon chocolat chaud avec du vrai chocolat en hiver, ainsi que d'autres recettes dans lesquelles on utilise le lait !
Sauf que pour votre information, dans les crêpes par exemple, le lait est très avantageusement remplacé par de l'eau pétillante ! Oui c'est surprenant comme idée au départ, mais ça fonctionne très bien ! Sinon le lait de soja fait aussi très bien l'affaire ! Et pour la farine, je préfère celle de sarrasin à celle de froment maintenant dans cette recette ! 

Le gluten c'est bon au goût mais absolument pas pour la santé.
Le gluten, parlons-en ! A la base, c'est la protéine du blé. Sauf qu'au cours des dernières décennies qui ont vu l'avènement de l'industrialisation de l'agro-alimentaires, c'est devenu un fameux mutant ! Jadis, il existait différentes espèces de blés, qu'on cultivait ensemble car certaines maladies ou autres problèmes étaient spécifiques à une espèce, ainsi, même si une espèce était décimée, on avait quand même les autres pour ne pas mourir de faim cette année-là ! 
Sauf que tous les blés ne sont pas "panifiables" de la même façon. Certains sont plus adaptés pour certaines recettes que pour d'autres. Au fil du temps, les bio-ingénieurs ont sélectionnés les variétés de blé en fonction des nécessités de l'industrie, ils en sont venus à créer un horrible mutant qui répond parfaitement au cahier des charges des industriels, c'est plus pratique, c'est plus rentable ! Par contre, cela a perdu toutes ses qualités nutritionnelles et c'est de moins en moins digeste pour l'organisme. La quantité de gluten présente dans le blé a fameusement augmenté, bien plus que ce que le corps humain est capable d'assimiler, ce pourquoi de plus en plus de gens aujourd'hui sont intolérants au gluten ! 

Gras le matin, dense à midi, léger le soir. 
C'est le principe de base énoncé dans un livre sur la chrononutrition. Cela rejoint le proverbe populaire qui dit de manger comme un prince le matin, comme un manant à midi et comme un esclave le soir ! 
C'est ainsi qu'on évite l'hypoglycémie de 11h, la fatigue de la digestion de l'après-midi, et de se goinfrer au repas du soir, au risque de très mal dormir ! 

De l'eau, de l'eau ! 
Notre corps est constitué à 60% d'eau environ. Nous avons tendance à oublier d'en boire suffisamment, la remplaçant trop souvent par des excitants (thé, café) ou des boissons trop sucrées (jus, sodas). Pourtant, l'eau est la seule boisson vraiment indispensable. 

Vive les fruits et légumes.
Bien sûr, l'idéal serait que chacun ait son petit verger, son petit potager pour avoir des fruits et légumes bios du jardin ! 
Ce n'est pas possible pour tout le monde. Alors que faire ? Essayer quand même d'acheter le plus local, le plus de saison et le plus bio possible. 
Oui pour le moment le bio est encore un peu plus cher, quoi que, justement en achetant local et de saison, on ne paye pas d'immondes frais de transport de l'autre bout du monde, donc cela peut faire faire des économies ! 
Les fruits et légumes contiennent des vitamines, des nutriments essentiels et même des protéines ! Il parait qu'en associant certains végétaux, on peut d'ailleurs obtenir des protéinescomplètes comme celles d'origine animales ! Vu ce que la viande coûte à l'environnement, et vu surtout sa piètre qualité, cela vaut la peine de se renseigner. 
Comme l'explique le site www.nutriting.com
"Si votre repas ne contient pas de protéines animales, ou si vous êtes végétariens, vous pouvez aussi associer une source de céréales avec une source de légumineuses, qui prises chacune séparément sont incomplètes, mais peuvent se compléter grâce à certaines associations :
  • Riz – Lentilles (khichdi indien, moujadara libanais)
  • Riz – Haricots (feijoada brésilien)
  • Blé – Pois Chiche (couscous maghrébin, falafel oriental)
  • Maïs – Haricots noirs (mélange fréquent dans la cuisine mexicaine)" 
Qui va piano, va sano. 
Que ce soit après une grossesse, ou dans d'autres situations de la vie, on est souvent pressé de perdre du poids, on oublie que souvent on l'a pris relativement lentement, et que pour ne pas perturber son organisme et le mettre à mal, il n'est pas raisonnable de vouloir perdre rapidement beaucoup. 
Prendre de bonnes habitudes alimentaires, cela demande du temps et des efforts, se passer d'aliments qu'on affectionne (les pâtes dans mon cas) pour apprendre à cuisiner d'autres choses savoureuses cela demande aussi des efforts, de la curiosité, de l'entrainement. Cela ne peut se faire du jour au lendemain, c'est un processus. 
Notre santé est trop précieuse pour prendre des risques inconsidérés au profit d'un idéal de minceur totalement exagéré ! 
La société, les médias surtout, veulent encore nous convaincre qu'une jolie femme ressemble à barbie : grosse poitrines, bonnes fesses, taille de guêpe ! Sauf que tout le monde sait aujourd'hui que pour être aussi mince que barbie, il faut des côtes en moins ! 
Et qu'on se le dise, les hommes préfèrent les formes ! 

Les glucides à index glycémique bas.
Le concept d'index glycémique bas est relativement nouveau pour moi, et pourtant il est tout à fait vérifié, je l'ai moi-même constaté !
Si je manges des flocons d'avoine le matin, je tiens sans problème jusqu'à midi, ce qui n'est le cas avec aucun autre glucide que je pouvais consommer le matin, comme le pain blanc, la tarte ou les muffins ! 

L'index glycémique c'est la quantité de sucre libérée dans le sang par un aliment. Ceux à index glycémique bas diffuse le sucre de façon plus progressive de manière à ne pas causer un pic. Les aliments à index glycémique élevé ont tendance à faire grossir et surtout à faire souffrir le pancréas et le foie. Malheureusement c'est souvent eux qu'on prend plaisir et qu'on a l'habitude de savourer ! 

Conclusion
Voilà où j'en suis dans mes réflexions, je me disais que si j'arrivais à me passer de gluten, ou en tout cas à le réduire sérieusement, et à réduire également le lactose, je me porterais mieux, je serais plus mince, plus en forme. 
Cela ne veut pas dire que je vais m'abstenir de ce que j'aime et me frustrer le reste de ma vie pour satisfaire à des exigences diététiques. Cela veut dire que si je parvenais à manger sain 95% du temps, les 5 % restants n'auraient pas d'impact sur mon poids et ma santé ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire