jeudi 10 octobre 2013

Enfant unique ou famille nombreuse ?


Je suis l'ainée d'une famille nombreuse, mon mari aussi. 

Des enfants uniques, j'en fréquente, et bien sûr, il y en a qui sont extra. 

Pourtant, pour moi, un enfant unique, ça reste bien triste, surtout pour lui. 

Alors c'est vrai aujourd'hui, je suis comblée, et ma vie est telle qu'un autre bébé là, maintenant, ce ne serait pas du tout une bonne idée, pourtant, c'est un souhait, pour un peu plus tard. 

Parce que si je ne suis pas pour l'enfant unique, je ne suis pas non plus pour le tir groupé ! Pour moi, avant d'avoir un 2e enfant, il faut que le premier ait déjà gagné une certaine autonomie, pour que justement, il ne voit pas le petit nouveau comme une menace qui lui vole l'attention dont il a encore grandement besoin. Je sais qu'un enfant de 3 ans a encore besoin de beaucoup d'attention, mais quand même pas comme un petit de 18 mois, un enfant de 3 ans sait jouer seul, et a même envie de "s'occuper" du bébé avec maman. 

Pour aller aussi dans le terre à terre, pour faire un 2e enfant, il faut aussi penser au budget, parce que, y'a pas à dire, un enfant c'est mignon, mais c'est pas gratuit, il faut la place, il faut soit le faire garder, soit arrêter de travailler, et ça, ça ne se fait pas toujours comme on voudrait. 

Du point de vue de l'enfant, je pense qu'on trouve toujours des avantages à une situation qu'on soit enfant unique ou dans une fratrie, comme il y a aussi des inconvénients des deux côtés. Pour ce que j'en connais, les avantages de la fratrie restent supérieures aux avantages d'être un enfant unique. Et j'en connais beaucoup qui auraient voulu un frère ou une sœur. 

J'ai des frères et soeurs, et nous ne sommes pas très proches, et ça, je le regrette. La vie nous a fait ainsi ... et puis quand je vois que dans certaines fratrie ça se déchire à fond, je me dis que finalement en étant pas trop proches, on n'a pas non plus trop de raisons de s'en vouloir et c'est pas si mal ! 

1 commentaire:

  1. Octobre 2013, je pensais à un 2e, là maintenant, avril 2016, je n'en ai plus du tout envie ... mais apparemment mon fils et mon mari oui ! Sauf que la famille, c'est pas une démocratie hein, c'est moi qui le porterais, ce n'est pas mon fils qui l'élèverait !

    RépondreSupprimer