samedi 12 octobre 2013

L'instruction en famille

A dire vrai, jusqu'à il y a peu, je ne savais pas que l'école n'était pas obligatoire. En fait, ce qui est obligatoire, c'est l'instruction !

On peut donc instruire son enfant soi-même, chez soi, et il passe périodiquement des examens afin que son niveau soit évalué et qu'il puisse obtenir les mêmes certificats et diplômes que les autres. 

J'ai commencé à me poser des questions sur le sujet quand j'ai pu constater la violence qui règne aujourd'hui dans les écoles, violence entre les enfants, violence des professeurs, violence du système en lui-même. 


Entasser 35 enfants dans une classe avec un professeur, c'est pour moi un non-sens total. 
Parce que le professeur ne peut pas, dans ces conditions, faire un travail intéressant pour lui et profitable aux enfants. 

Chaque enfant avance a son rythme, certains rencontrent des difficultés, d'autres comprennent tout tellement facilement qu'ils n'ennuient et perturbent le cours ... Comment faire au mieux dans ce cas ? 

Après, j'ai commencé à réfléchir au genre de pédagogie qu'il faudrait mettre en place, vouloir instruire ses enfants c'est bien, mais cela ne s'improvise pas, il faut quand même des repères, un fil conducteur, en plus d'avoir du temps, du matériel pédagogique, une classe à la maison ... 

C'est dans ce cheminement que j'ai découvert Maria Montessori dont je parlerais dans un prochain post. 

Ce qui revient souvent comme craintes quand on parle d'instruction en famille, ou d'enfants non scolarisés c'est : oh mais comment aura-t-il des copains de son âge ? 
Et bien en faisant du sport, des arts ... avec la famille élargie, les voisins, les enfants des amis des parents, et en ce qui nous concerne parmi ceux qui partagent notre foi. 

Je pense que cela doit être une formidable aventure que d'instruire ses enfants, et j'ai vraiment envie de me lancer là-dedans, parce que le lâcher dans la jungle, à 3 ans, je trouve que c'est vraiment tôt. Il sera toujours bien temps de le faire à 12 ans ou à 18 ans ... 


Mise à jour ce 11/12/2013 : Découverte d'un article et d'un livre captivants et utiles dans cette réflexion : L'insoumission à l'école obligatoire, article de L'elfe, et livre de Catherine Baker.

Une petite citation en guise d'amuse-bouche, ce que l'elfe dit de Catherine Baker :

"Méfiante envers tout mouvement organisé, toute pensée collective, elle est moins dans la construction d’une société idéale que dans la création d’un espace de liberté, de bonheur et d’amour pour l’individu vivant au sein d’une cette société imparfaite, dangereuse et destructrice pour les garants de ses valeurs aussi bien que  pour celles et ceux qui n’y adhèrent et désirent la changer. Comme elle le dit dans le chapitre intitulé « contre la normalisation » : "Les rapports institutionnalisés entachent de surcroît tout ce qui serait tenté contre eux. Être contre est encore un esclavage. Il faut être HORS DE.""

3 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord! et cette aventure me tente aussi! même si concrètement je n'ai pas encore toutes les réponses... par contre, trouvant l'enseignement secondaire encore pire que le primaire, je ne pense vrt pas pouvoir le lâcher dans cette jungle du non-sens à 12 ans... mais c'est là que ce sera de plus en plus difficile de le garder à la maison.

    RépondreSupprimer
  2. J'y songe aussi mais moi ma questions est plutôt :
    aurais-je les capacités et connaissances suffisantes pour lui apprendre ?

    RépondreSupprimer
  3. A 12 ans, on est déjà plus armé qu'à 3 ... à ce moment-là, je pense que l'enfant doit être partie prenante du choix ...

    La question de aurais-je les capacités et connaissances suffisantes, je me la suis posée aussi, et elle reste en arrière-plan, ça demande un investissement de la part du parent, mais à mon sens si tu es motivée, ça ne devrait pas poser trop de souci de multiples méthodes existent, et puis tu peux certainement avoir le programme national officiel de l'endroit où tu vis pour avoir les grandes lignes. En toute logique ce qu'on apprend aux enfants des maternelles et primaires, on doit l'avoir appris nous aussi à cet âge ... donc pour nous c'est plutôt un approfondissement, une révision. Pour moi, avec motivation, curiosité et persévérance, on peut y arriver !

    RépondreSupprimer