lundi 7 octobre 2013

Nos précieuses sage-femmes



J'ai eu l'immense privilège de rencontrer une sage-femme formidable qui a suivi ma grossesse et m'a accompagnée pendant tout mon accouchement.
Je lui serai éternellement reconnaissante de m'avoir protégée des actes médicaux inutiles, de m'avoir fait confiance, de m'avoir soutenue exactement comme j'en avais besoin. 

Si j'en parle, c'est parce qu'elles sont en danger !

Que ce soit en Belgique ou en France, leur métier, leur savoir-faire n'est pas reconnu à sa juste valeur et on tente de leur mettre des bâtons dans les roues, de restreindre leurs prestations. Au bout du compte, ce sont nous, les futures mamans qui allons en pâtir, parce qu'elles ne pourront plus nous offrir le suivi que nous souhaitons. 

En France, on veut leur faire payer une assurance hors de prix pour couvrir les accouchement à domicile. 
Comme on le montre dans cette vidéo : Bref, on est en nego

Ici une pétition pour les soutenir : Défendons l'AAD

En Belgique, il serait bon de faire pression sur l'INAMI afin qu'elles reçoivent un salaire un peu plus décent pour leurs prestations, une autre pétition : Revalorisation salariale des sage-femmes belges

On oublie trop souvent que les gynécologues obstétriciens sont formés pour les accouchements pathologiques, mais que les sage-femmes sont formées pour les accouchements physiologiques. En gros, cela signifie que les sage-femmes sont qualifiées pour accompagner les futures mamans tant que tout va bien et se passe normalement, qu'elles sont capables de détecter un problème et ainsi de passer le relais. 

Le soutien qu'apporte une sage-femme pendant un accouchement est quelque chose de précieux, d'irremplaçable. 

Les usines à bébé imposent que la femme accouchant reste reliée au moniteur afin qu'on puisse surveiller son travail à distance, ceci étant rendu obligatoire par le sous-effectif des sage-femme à la clinique. Elles doivent suivre plusieurs accouchement en même temps, elles ne peuvent être partout à la fois, donc, elles surveillent à distance.

Pourtant, chaque femme qui accouche a,selon moi, besoin de soutien, besoin de la présence rassurante de quelqu'un qui sait ce qui se passe, qui comprend où on en est, et qui sait vous dire quoi faire pour que ça se passe bien. En maison de naissance, il y a toujours deux sage-femmes qui accompagne le couple. Une est responsable de la maman, l'autre arrive un peu plus tard et est responsable du bébé. 
Deux sage-femme pour soi toute seule, c'est du lux, mais une qui nous accompagne du début à la fin, pour moi, c'est une nécessité absolue !

Combien d'accouchements ont fini en césarienne justement par manque de soutien ? 

Combien d'actes médicaux inutiles seraient évités si les cliniques s'arrangeaient pour qu'il y ait une sage-femme par accouchement ? La même qui accueille la patiente et reste à ses côtés jusqu'à la délivrance ?

Accoucher n'est pas une opération, être enceinte n'est pas une maladie, ce ne sont que des miracles de la nature, miracles qui demandent de l'accompagnement, du soutien, qu'on nous fasse confiance, qu'on nous donne confiance. Qu'on mette cet accompagnement en péril en faisant pression sur les sage-femmes, cela me révolte, me consterne, me déçoit. 

Alors si vous pouvez signer ces pétitions, en parler autour de vous, ce sera déjà un pas dans la bonne direction. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire