mercredi 20 novembre 2013

Accoucher dans la torture


J'ai eu envie de réagir en lisant cet artricle : http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2013/11/13/des-femmes-accouchent-meme-sous-la-torture/

Ceux et celles qui ont lu mon récit d'accouchement savent que pour ma part, j'ai vécu l'accouchement dont je rêvais, juste un peu plus long. J'ai eu le privilège d'être très bien accompagnée, et donc respectée.

Malheureusement ce n'est pas le cas de tout le monde.

Même si je ne partage pas l'avis de l'hauteur du blog ci-dessus qui pense que les tortures qu'on infligent aux femmes qui accouchent sont le résultats d'une volonté délibérée de dominer les femmes ; il me semble qu'il est urgent que les choses se passent autrement.

Comme elle l'explique très bien, le corps féminin est fait pour accoucher, ce début de nouvelle vie ne requiert pas de compétences particulières, juste un peu de bienveillance, de calme et de soutien.

Et c'est bien ce qui manque de de nombreuses salles d'accouchement : de la bienveillance, du calme et du soutien !

Plutôt que d'incriminer des personnes, je préfère ici incriminer un système, un protocol. Je suis convaincue que dans toutes les maternités il y a d'excellentes sage-femmes, d'excellents obstétriciens. Là n'est pas la question.

Ce qui doit, à mon sens, radicalement changé, c'est la prise en charge.

Il n'est pas normal qu'une même sage-femme doive s'occuper en même temps de plusieurs accouchements. Non, ce n'est pas du tout acceptable.

Si ce fondement là changeait, l'accouchement dans nos maternités serait totalement différent, bien plus humain, bien moins médical, moins stressant, moins difficile.

Une sage-femme pour une femme en train d'accoucher.

Et si il faut pour ça créer de l'emploi dans le secteur, et bien ce sera une bonne nouvelle ! Et si il faut pour ça qu'un hopital puisse appeler en renfort des sage-femmes indépendantes certains jours, et bien tant mieux ! Et si pour cela certaines femmes accouchent dans une simple chambre d'hopital et pas dans une salle d'accouchement, et bien c'est un moindre désagrément ! Après tout, pour un accouchement physiologique qui se passe bien, la chambre, pour autant qu'elle soit un peu spacieuse et un peu ergonomique, n'est pas inadaptée !

Une société humaniste protège les plus vulnérables quand ils en ont besoin, accoucher nous met dans une situation où nous sommes vulnérables, nous avons besoin qu'on nous fasse confiance, qu'on nous encourage, qu'on nous soutienne, et rien d'autre.

Nous n'avons pas besoin du monito en continu, pas besoin des touchers vaginaux intempestifs, pas besoin de bavardage, de lumières, d'allées et venues ...

Autrefois, il n'y a pas si longtemps, les femmes étaient rassurées à l'idée d'accoucher à la clinique, aujourd'hui, cela en rassure de moins en moins, et celles à qui on a volé leur accouchement hospitalier, tout ce dont elles rêvent à présent, c'est d'accoucher à la maison. Malheureusement, certains luttent pour qu'en France, cela ne soit plus possible.

C'est scandaleux.

Donner naissance est une des expériences les plus inoubliables, les plus enrichissantes, les plus extraordinaire qui soit. Cela nous change à jamais. Il ne faudrait pas que ce jour devienne le pire cauchemar de notre vie, non ce n'est pas une option.

Nos enfants ont le droit de naître dans la douceur, le respect et la quiétude. Nous leur devons bien ça.

On dit parfois qu'une société a la naissance qu'elle mérite. Bien sûr, nous n'avons pas de baguette magique pour que tout fonctionne comme cela nous plait. Pourtant, chacun à notre niveau, nous pouvons oeuvré dans le bon sens.

Pour ma part, dès que j'entends parlé d'une amie enceinte, je lui parle de sage-femme, de préparation à l'accouchement, d'haptonomie.

Trop peu de futurs parents ignorent encore qu'en Belgique, une sage-femme peut suivre une grossesse physiologique du début à la fin, être présente pour l'accouchement et le post-partum. Ce suivi est totalement pris en charge par la mutuelle quand la sage-femme est conventionnée. Il ne coûte donc absoluement rien.

Avoir sa propre sage-femme dans la salle d'accouchement, cela ne devrait pas être un lux, mais une évidence.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire