mercredi 20 novembre 2013

Jusqu'où peut aller la transmission des valeurs

Il parait, en tous cas c'est vrai pour certains parents, que mon enfant n'a pas de valeurs morales tant qu'il n'a pas la maturité pour choisir les siennes.

Je ne suis pas du tout de cet avis. Tant qu'il n'a pas la maturité pour se forger son propre système de valeurs, et bien il se contente du mien. Cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas discuter, que je ne peux pas écouter son point de vue, remettre en cause ce que je défends.

Les valeurs morales sont un socle intéressant pour asseoir une ligne de conduite, un comportement en société qui permet de rester soi-même, tout en respectant autrui et en trouvant sa place.

Il est évident que bien des jeunes reprennent à leur compte les valeurs que leurs parents leur ont transmises, peut être pas toutes, mais la plupart, c'est tout à fait logique, et tant mieux d'ailleurs.

C'est un peu pareil que la pratique religieuse, la façon de s'habiller, de manger, le hobby pratiqué. Plusieurs de ces éléments se découvre en famille. Au départ, ce sont les parents qui emmènent leurs enfants au culte, ce sont les parents qui choisissent les vêtements, les parents qui préparent la nourriture, les parents qui proposent des hobbys.

Avec le temps, l'enfant découvre peut-être d'autres possibilités dans son cercle d'amis, il veut essayer de nouvelles choses, certaines peuvent lui plaire. Plus il grandit, plus ses parents vont lui donner de l'autonomie, de l'intépendance, et plus il devient adulte, plus il se passera de leur approbation pour faire ses propres choix.

Tout cela est parfaitement normal. Pourtant, il aura reçu un modèle de base, et il comparera tout ce qu'il pourra découvrir au modèle de base, un modèle qui agira comme un repère.

Ce pourquoi ce repère est à mon sens, absolument nécessaire.

Certes en grandissant, certaines valeurs de nos parents nous conviennent de moins en moins, on ne se les approprie pas, elles ne nous correspondent pas, cette maturation là aussi est normale, après tout, on devient de plus en plus capable de mettre les choses en perspectives, de penser par soi-même. On parvient à comprendre pourquoi et comment les parents ont intégré ces valeurs auxquelles nous n'adhérons plus.

Il est sain de se différencier de ses parents. Pour autant que ce ne soit pas dans un but de rébellion et d'affirmation de soi superficiel.

Les valeurs morales nous structurent, c'est soigneusement qu'il faut les choisir et se les approprier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire