mercredi 27 novembre 2013

Le bon âge pour la séparation

En matière de séparation, j'ai du me soumettre à la contrainte du travail, ce n'était pas vraiment un choix.

Cela ne m'a pas dispensé de réfléchir à l'âge le plus adapté pour cela !

Autrement dit, est-ce qu'un tout petit a besoin de quitter sa mère tôt, est-ce que cela lui apporte quelque chose de positif dans son développement ?

Je pense qu'avant un an, un bébé n'a pas besoin de "voir du monde". Il a besoin d'un environnement sécurisant, d'entendre toujours les mêmes voix, de voir très souvent les mêmes visages, même si d'autres rendent visite de temps en temps.

A partir d'un an, l'enfant commence à se déplacer de plus en plus, à être curieux, cependant il est curieux des objets, et pas tellement encore des personnes. Le mien est très attentif aux nouveaux visages, quand quelqu'un s'approche de lui, il est très observateur, concentré même, mais il n'a pas du tout envie de quitter mes bras.

A partir de 8 mois, on parle d'angoisse de la séparation, c'est chez nous un phénomène tout à fait palpable et réel. Il a besoin d'apprivoiser les gens avant de consentir à aller dans leurs bras. Et franchement je trouve ça bien !



J'avais lu un article qui relatait une expérience faite sur des enfants de 4 ans, ils étaient au parc avec leurs parents, les parents étaient distraits par un coup de fil, et un inconnu en tenue d'agent de police s'approchait de l'enfant pour lui demander de l'aider à chercher son chien, en moins de 2 min, l'enfant était convaincu de l'aider, et donc de le suivre, pourtant, c'était un parfait inconnu !

Les parents qui ont constaté le comportement de leurs enfants ont été très choqués ! Ils pensent répéter suffisamment qu'on ne parle pas aux inconnus. Peut-être que l'uniforme d'agent de police rassure un peu l'enfant, reste qu'on a tendance à croire que les gens dangereux ou malintentionnés ont l'air louche ou antipathique, la vérité c'est qu'il s'agit au départ de monsieur tout le monde, et souvent quelqu'un d'avenant et sympathique.
Et c'est cela qu'il faut expliquer aux enfants en âge de comprendre, et même de faire des jeux de rôle à ce sujet, pour que la bonne réaction ne soit même pas réfléchie, mais qu'elle soit devenue un réflex.



C'était la petite digression, pas si éloignée que cela pourtant !

Je ne pense pas qu'à un an ou même deux ans, un enfant puisse réellement jouer avec un autre enfant de son âge, ils sont dans la même pièce, mais à part se piquer les jouets, ils ne construisent pas un jeu ensemble. Cela peut être différent si un des deux enfants est plus grand et capable de s'adapter au plus petit, de diriger le jeu comme le ferait un adulte.

Pour moi, qu'un enfant n'aille pas à la crèche et commence à quitter ses parents lors de l'entrée à la maternelle, n'est donc pas un handicap pour sa sociabilisation. A 3 ans, il commence à se décentrer un peu de lui-même et de ses besoins, il devient petit à petit capable de supporter certaines frustrations et de les gérer, il commence à prendre conscience de l'impact de ses actions sur les autres, il devient plus capable d'une réelle empathie.

Reste que pour la séparation proprement dite, je me doute bien que si mon petit avait du commencer la crèche à 8 mois ou à 1 an, cela aurait été bien plus difficile pour lui que d'avoir commencé à 3 mois. En commençant à 3 mois, il a eu le temps de considérer ses puéricultrices comme des figures aussi familières presque que ses parents, il ne ressent donc pas l'angoisse de la séparation quand on le laisse à la crèche. Ce qui est tout différent quand on le laisse à la baby-sitter !

Pour résumer, je dirais que pour que l'enfant vive mieux l'angoisse de la séparation des 8 mois, il peut être une bonne chose de le confier régulièrement à une autre personne (toujours la même), que ce soit une crèche, une nounou ou une baby-sitter, ainsi cette personne lui est familière, et ce dès qu'il est petit. Maintenant, qu'il reste le plus possible avec ses parents est ce qu'il y a de mieux pour lui jusqu'à 3 ans. Les parents ont aussi besoin d'avoir du temps pour eux et pour leur couple et quand on a un petit dormeur, il n'y a pas d'autre choix que de le faire garder de temps en temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire