mardi 26 novembre 2013

Puériculture, acheter neuf ou d'occasion ?


Aujourd'hui, avec la crise, acheter d'occasion est devenu très tendance !

Certains le font dans le cadre d'une philosophie de vie basée sur l'écologie, la solidarité. D'autres y sont contraints par des nécessités économiques. 

J'ai lu un jour sur un forum une phrase tellement idiote qu'elle m'a fait rire : "Nous, nous avons tellement désiré notre enfant, c'est pas pour lui acheter du seconde main maintenant qu'il est là.

Comme si en achetant du seconde main pour son enfant cela signifierait qu'on l'aime moins, c'est quand même un comble. Donc les parents riches aiment forcément plus leurs enfants que tous ces pauvres qui achètent du seconde main, ou tous ces écolos qui sont partisans de donner une seconde vie à bien des objets du quotidien ? 

N'importe quoi ! L'amour ne se mesure pas en quantité d'argent qu'on dépense pour son enfant. L'amour se voit plutôt à la quantité d'attention, de disponibilité, à notre capacité à nous adapter aux besoins de l'enfant, notre capacité à nous remettre en question pour son bien, notre capacité à nous dépasser, à faire des efforts sur nous-même pour lui donner le meilleur, lui montrer le meilleur exemple possible. 

L'amour n'a rien à voir avec l'argent. Trop de parents divorcés essayent de compenser leur absence par une multitude de cadeaux, mais pour l'enfant cela ne remplacera jamais leur présence. 

Pour ma part, acheter d'occasion était un peu un choix guidé par les nécessités économiques, mais pas seulement, loin de là. J'ai constaté que le matériel de puériculture est relativement peu utilisé, ainsi on trouve du seconde main en excellent état ! Ainsi pourquoi payer le prix plein pour un produit quasi-similaire quand on peut payer seulement la moitié du prix ? 

J'ai horreur du gaspillage, et je préfère de loin avoir plus d'argent à dépenser quand cela comptera pour mon fils plutôt que de me ruiner aujourd'hui en vêtements de marque dont il n'a que faire ! Un bébé a besoin de se sentir à l'aise et d'avoir bien chaud. Un ado de 14 ans veut en plus donner une certaine image de lui, ainsi à son âge dépenser plus d'argent pour ses vêtements, son matériel, cela a un sens, un impact sur lui, à 3 mois, c'est loin d'être le cas. 

Évidemment, il y a certains produits qu'on achètera pas d'occasion : le siège-auto par exemple, ou le coussin d'allaitement. 

Je me suis aussi fait plaisir en achetant certains produits neufs parce que je ne trouvais pas ce que je cherchais en seconde main, ou parce que tout simplement cela me faisait plaisir à moi !

Il faut savoir aussi que le marché de la seconde main est de mieux en mieux organiser. En Belgique, on a la ligue des familles qui organisent des bourses aux vêtements et aux jouets.
Ligue des familles - bourses 

Il y a également le site http://www.petitepomme.be/ qui propose d'excellents produits pour un prix démocratique. 

Enfin, on a parfois des amies ou des membres de la famille qui ont des enfants un peu plus âgés que les nôtres et qui seraient ravies de vider leurs caves et grenier pour un prix d'ami à notre intention ! 

En cette matière donc, le bon sens et le plaisir doivent primer. On peut avoir de très beaux objets et vêtements pour pas cher, ce qui nous permet alors d'investir un peu plus pour d'autres produits qui nous tentent vraiment. Par exemple, j'ai investi dans un porte-bébé physiologique, le manduca,


et dans une chaise haute évolutive, la tripp trapp de Stokke.

Il est évidemment très difficile de trouver la tripp trapp en occasion vu qu'elle peut servir jusqu'à l'âge adulte ! Quant au manduca, je suis fan de la couleur bleu paon, et je compte avoir encore des enfants, donc l'investissement dans un produit neuf m'a paru une évidence, il sera bien rentabilisé ! 

En conclusion je dirais que, ce n'est pas parce que j'aurais eu plus de moyens financiers que j'aurais acheter davantage en neuf, certainement pas d'ailleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire