lundi 30 décembre 2013

Quand la médecine fait perdre aux femmes leur capacité d'accoucher


J'ai eu envie de réagir à cet article : Michel Odent - Les pratiques médicales qui font perdre aux femmes leur capacité d'accoucher



Comme l'explique très bien Michel Odent, l'imaginaire collectif autour de l'accouchement en fait un événement traumatisant, une opération à haut risques, un moment de grand stress. 

Ceux et celles qui ont lu mes premiers articles savent quel accouchement merveilleux j'ai vécu. Avec deux autres, c'était un des meilleurs moments de ma vie, j'accoucherais bien demain à nouveau, si il ne fallait pas d'abord passer par la grossesse et après assumer un enfant au quotidien ... accoucher, en soi, j'ai trouvé ça génial !

Ce fut génial, parce que c'était bien préparé et que j'étais bien entourée. 

Toutes ne font pas les mêmes choix, bien des femmes en réalité ne choisissent rien du tout, pas étonnant que ça se passe parfois mal, alors qu'au départ il n'y a pas de problème particulier !

En effet, une femme qui accouche a besoin de bienveillance, de calme, de sécurité, de pouvoir entrer dans sa bulle. 
Une femme qui accouche a besoin qu'on l'accompagne dans la gestion de la douleur, elle n'a pas besoin qu'on lui donne des consignes. 

Bien des femmes l'ont oublié, mais notre corps sait accoucher. Ce que nous ne savons plus, c'est l'écouter et le laisser faire. 

Pour une femme et un bébé en bonne santé, accoucher n'est pas dangereux. Accoucher est une merveilleuse rencontre, une incroyable démonstration de puissance, un miracle. 

Le rôle d'une obstétrique raisonnable, c'est d'intervenir quand quelque chose ne va pas, mais de tout faire pour que le corps puisse être aux commandes. 

Ce pourquoi les protocoles rigides sont un non sens absolu. Il n'y a pas deux femmes identiques, pas deux bébés identiques, et donc pas deux accouchements identiques ! C'est le discernement d'une professionnelle qui devrait dire ce qu'il convient de faire, et pas un protocole standardisé. 

On pourrait réduire quasi jusqu'à 0 les problèmes autour de l'accouchement si le médical n'intervenait qu'en cas de nécessité réelle. 

Et pour moi, la première chose à mettre en place pour que les femmes accouchent dans de bonnes conditions, c'est qu'il devrait y avoir une sage-femme pour un accouchement. Une personne unique, si possible rencontrée avant le jour J, qui reste avec vous du début à la fin. Pour se sentir rassurée et pour avoir un suivi global et cohérent, c'est un must ! 

En un mot : humaniser la naissance. 


1 commentaire:

  1. C'est sûr, je m'en veux beaucoup de ne pas m'être informée avant. J'me suis dit qu'il n'y avait pas de raison pour que ça se passe mal. Mais j'aurais du fuir l'hôpital et chercher une sage-femme :( M'enfin, maintenant je sais, pour un prochain ;)

    RépondreSupprimer