vendredi 7 février 2014

Ces fameux escaliers


Quand nous avons emménagé, un des points faible du duplex, c'est l'escalier en colimaçon.

Et puis c'est comme tout, à force de l'emprunter, on prend l'habitude d'être prudent et tout se passe bien. Cela devient une seconde nature.

Quand le petit à commencer à se déplacer très vite à 4 pattes, on s'est mis à hésiter, barrière ou pas barrière ...

Je n'étais pas tellement pour, j'ai lu des bribes et une intéressante discussion sur le bouquin "le concept du continuum".

Autour de nous beaucoup sont favorables à la barrière, nous qualifiant presque d'inconscients si on avait choisi de ne pas en mettre. On en a acheté une relativement bon marché sur internet.

Résultat elle est pour le moment mal fixée et quand bien même, notre petit a déjà très bien trouvé comment l'ouvrir, bref un mauvais achat, inutile.

Entre temps, il a commencé à marcher, peu avant ses 15 mois, et au même moment, il a découvert le plaisir et la fierté d'emprunter lui-même les escaliers, tant pour monter, que pour descendre.

La première fois que je l'ai vu monter, j'étais juste derrière lui, soit aux premières loges ! Je me suis extasiée devant sa technique parfaite, à quatre pattes !

Par la suite, je l'ai vu descendre, et là il essaye différentes approches, y compris la même que nous, c'est à dire debout en se tenant à la rampe, sauf qu'il se tient aux montants de la rampe. Il n'a vraiment peur de rien.

Pour le moment, il est encore inconscient du danger, c'est de son âge, j'espère qu'il gardera de ça dans l'avenir : de la prudence, du recul, mais pas de peur. C'est une bonne attitude face à la vie et aux nombreuses inconnues auxquelles nous devons faire face.

Quoi qu'il en soit, vu qu'il aime l'escalier, plus il s'exercera, plus il sera habile et moins ce sera dangereux, je crois que c'est ça la clé pour éviter les accidents. 

Et puis comme toujours, l'exemple, nous ne courrons jamais dans l'escalier, nous nous tenons à la rampe le plus souvent possible. 

Grosso modo, je table sur encore 6 mois de surveillance de tous les instants, après, cela sera normalement bien acquis. 

Il n'a pas pris longtemps pour bien comprendre comment descendre du lit de maman ou de canapé : les pieds d'abord ! Alors que sa préférence était de plonger la tête la première ! 

Voir grandir et s'autonomiser un enfant est une des choses les plus impressionnantes et les plus grisantes qui soit. 

Quelques semaines plus tard, la barrière a été renforcée par du bricolage maison, le petit semble pour le moment incapable de l'ouvrir, pour autant qu'on oublie pas de la fermer, elle permet donc de relâcher un peu la vigilance quand on est dans l'espace en haut de l'escalier ... est-ce vraiment une bonne chose ? En tout cas, cela a un côté pratique, même si j'ai toujours dans le coin de la tête qu'elle pourrait céder ... Rien ne remplacera l'apprentissage. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire