dimanche 15 mars 2015

L'homme et la femme derrière les parents


Je pense que pour certaines personnes, c'est plus difficile que pour d'autres, de continuer à exister en tant qu'homme et femme quand on devient parent. 

C'est sûr et certain, devenir parent est un bouleversement inimaginable avant de l'avoir vécu. C'est vraiment comme si on reformatait totalement le programme. 

Alors beaucoup se perdent, se laissent absorber, ou au contraire, luttent pour que tout reste comme avant, et alors c'est l'enfant qui en pâtit, parce qu'on ne veut pas lui faire de place. 

Je m'interroge encore sur le bon équilibre à trouver. Je pense qu'on ne peut s'occuper de personne, au détriment de soi, et qu'on ne doit pas faire d'un enfant le centre de notre monde, mais qu'au contraire, on parvient à bien nourrir une relation saine avec son enfant, quand on sait aussi le quitter quelques heures. 

Et je pense qu'avant toute chose, l'enfant a besoin de voir et de sentir qu'il est la conjugaison d'un couple qui s'aime et qui entretient cet amour. C'est important pour son équilibre maintenant, et c'est crucial pour sa vie amoureuse future. Le modèle d'amour qu'il voit dans le couple de ses parents est et sera toujours sa référence, alors si c'est un couple qui se supporte, qui fonctionne uniquement en mode "parents" et bien c'est pauvre, c'est triste, ça ne donne pas envie, ni d'être en couple, ni d'être parents un jour. 

Alors il faut se battre, contre les emplois du temps surchargés, contre la routine, contre ce vers quoi on se sent naturellement poussé parfois, parce que ce qu'il y a à sauver, à préserver, à cultiver est précieux, ça n'a pas de prix, et là-dessus tout l'avenir repose. 

Comment peut-on traverser les difficultés de la vie si on laisse notre ancre s'étioler ? 

Comment peut-on continuer à donner tant d'attention, d'énergie, d'abnégation à un enfant, si aucune autre relation intime ne nous nourrit ? 

Si on laisse le couple à l'arrière plan pendant l'éducation des enfants, on risque de se réveiller un matin à côté d'un étranger. Chacun aura choisi une parralèle et si les enfants en sont plus là pour nous réunir, on n'aura plus rien en commun. Où sera passée la belle histoire d'amour qui a motivé à concevoir ces enfants justement ? Où seront nos rêves ? nos projets ? notre complicité, notre folie ? 

Pourquoi aura-t-on lutté pour être ensemble si après on laisse mourir l'amour ? 

Donner du temps et de l'attention à son couple, ce n'est pas une option, ce n'est pas une bonne chose à faire de temps en temps, c'est une nécessité absolue, pour le bien-être de tous. C'est vital pour la survie, des protagonistes, des enfants, de la famille et au final, de la société. 
Car si il n'y a plus d'amour dans les familles, où en trouvera-t-on ? Et si il n'y a plus d'amour dans le monde, et bien tout retournera au néant, la nature reprendra ses droits, sans nous. 

2 commentaires:

  1. Ce qui intéressera aussi le lecteur ou lectrice, c'est que tu nous dises, toi, vous, que faites vous concrètement pour continuer à préserver votre couple ?

    Bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
  2. Vaste question La Sardine, on essaye de se réserver du temps pour discuter ensemble, très souvent, on regarde ensemble notre petite série tous les soirs, et puis on essaye de programmer des activités juste à deux, ça, c'est plus rare, on y travaille encore en fait ! Mais je crois que c'est plus une attention portée à l'autre, chercher des petites choses du quotidien qui lui font plaisir, lui demander "cmt tu vas, cmt va ta journée" ça ne demande pas du temps, c'est juste une façon de montrer qu'on pense à l'autre en terme de conjoint et pas de "coparent".

    RépondreSupprimer