dimanche 3 mai 2015

Laxisme et bienveillance, c'est pas la même chose !

Apparemment, il est utile de repréciser que vouloir être un parent bienveillant et respectueux, ce n'est pas la même chose qu'être un parent permissif et laxiste !

Exemple : le parent permissif dira : c'est pas grave si tu transformes la maison en champ de bataille, la femme de ménage va tout ranger ... 

le parent respectueux dira : je vois que tu as sorti tout tes jouets, moi j'ai besoin que le salon soit ordonné, viens, on va tout remettre en place. 

Le parent respectueux connait le développement normal d'un enfant et n'a pas des attentes irréalistes, il ne met pas l'enfant en situation d'échec. 

Exemple : un parent permissif se dira : on ne va pas aller aux réunions avec un gamin, parce qu'il ne peut pas rester assis 1h30. 

le parent respectueux (de lui même et ses besoins aussi donc) se dira : on va à la réunion, on lui prend des jeux calmes, on se relaye avec le conjoint et les amis pour qu'il puisse bouger dans la pièce attenante ... 

Etre un parent respectueux, je le redis, ce n'est pas laisser tout faire. C'est être raisonnable, ne pas entraver les apprentissages de l'enfant, ne pas avoir des règles rigides héritées de je ne sais où et jamais remises en question. 

Etre un parent respectueux c'est mettre les limites qui garantissent le bien être de tous les membres de la famille, et donc faire comprendre aux enfants que les parents aussi ont des besoins, et qu'il faut aussi en tenir compte. 

Etre un parent bienveillant et respectueux, est selon moi, la seule façon d'élever des enfants qui soient aussi respectueux d'eux-mêmes, des autres et du matériel !

Une autre blogueuse suggérait d'établir des règles au lieu d'énoncer des interdits. Je pense aussi qu'une formulation positive de ce qui est attendu, autorisé aura un meilleur impact, sera mieux comprise, surtout par un petit !

Par contre, je suis d'avis, qu'il faut peu de règles, et encore moins de règles immuables. Juste celles nécessaires pour garantir la sécurité physique, affective et psychique.  
Personne n'aime vivre dans un cadre restreint où tout est interdit. 

Les enfants ont besoin de liberté, de pouvoir explorer, découvrir, ce sont des machines à apprendre, mais si à chaque pas qu'ils font, chaque initiative qu'ils prennent, on stop net leur élan ... on leur brise les ailes, et on tue dans l’œuf leur soif d'apprendre, c'est criminel pour moi !

Nos peurs ne devraient jamais brimer l'élan d'apprentissage de nos enfants ! Ils sont souvent bien plus capables que ce que nous imaginons ! Et si, au lieu d'intervenir prématurément, on restait en retrait pour observer, leur faisant confiance, comme nous y engage Maria Montessori ? 

Le parent laxiste en réalité, se soucie très peu de son enfant, il laisse faire, plus par fainéantise et négligence que par désir de donner de la liberté à son enfant, c'est le même parent laxiste qu'on retrouve dépassé par un ado exigeant et insatiable, rebelle et impossible à canaliser ! 

Le parent bienveillant a une bonne relation avec son ado, ils communiquent librement et dans la confiance, il ne s’immisce pas dans la vie privée, mais il donne les informations importantes, le soutien, et encore et toujours la confiance ! La plupart du temps donc, il n'y a pas d'ado rebelle, mais plutôt un ado bien dans sa tête, engagé, plein de projets et avide de découvrir le monde. 



A l'inverse du parent laxiste, on trouve le parent hyper strict. Celui-là pour moi, tombe dans un autre écueil, il veut tout contrôler et a peur de tout. Son problème, pour moi, est qu'il ne fait pas du tout confiance à l'enfant, et c'est pour moi une autre forme d'handicap qu'il cause à son enfant. Un enfant à qui on ne fait pas confiance ne tente rien, parce qu'il se laisse paralyser par la peur de son parent, et si il ne tente rien, il ne prend jamais conscience de ses capacités, donc il continue à se sentir incapable. La confiance en soi se travaille, et si on ne la travaille jamais, elle n'a aucune chance de grandir ! 
L'enfant qui a une forte personnalité et a un parent trop strict et rigide va un jour exploser, et il y a peu de chance qu'il "explose" d'une façon mature et raisonnable, il va plutôt aller à fond dans ce que son parent lui aura toujours interdit de faire et d'être ! 
L'enfant plus effacé qui a un parent strict et rigide n'aura jamais aucun souhait propre, il sera au final incapable de prendre des décisions, il s'en remettra toujours à une quelconque autorité, plus capable que lui. 

Au final, que ce soit un parent laxiste ou un parent trop strict, le perdant est toujours l'enfant parce qu'il n'est pas respecté pour ce qu'il est, parce qu'on ne tient pas compte de ses besoins, de son développement et de son épanouissement. 


PS : je n'ai pas choisi les photos au hasard, dans les deux premières photos, on voit clairement le rapport de force, l'un écrase l'autre, dans la dernière photo, les deux personnes sont à la même hauteur, c'est ça pour moi le parent bienveillant, il se met à la hauteur de son enfant pour lui parler comme à une personne à part entière, qu'il est en devoir de tout faire pour comprendre, aider, et aimer. 

2 commentaires:

  1. C'est vrai que l'amalgame est souvent fait, et que le fait de respecter un enfant semble une hérésie pour beaucoup de personnes...J'en ai eu l'exemple il y a quelques jours chez la remplaçante de mon médecin, qui faisait les gros yeux à mon fils, sous entendant que je pourrais quand même lui dire de se taire, à ce petit monstre! C'est vrai quoi, mon fils de 3 ans nous posait des questions sur les différents objets/photos qu'il y avait autour de lui, et qui l'interpellait, le tout assis sur une chaise!
    J'ai vraiment eu le sentiment face à cette femme d'être une mère permissive, incapable de "me faire obéir" (en même temps, ce n'est pas un chien...), et je n'ai pas pu m'empêcher de lui faire remarquer, quand elle a comparé sa "sagesse" à celle de ma puce de 4 mois, qui effectivement restait toute mimi dans son cosy (en même temps, à 4 mois, elle ne risquait pas de demander ce que c'était le calendrier des vaccinations...) : du coup je lui ai lâché sèchement un "il est sage aussi, c'est juste qu'il a 3 ans, il est curieux..." (et je précise qu'il ne nous coupait pas la parole, il me posait les questions pendant qu'elle imprimait l'ordonnance et se dépêtrait avec les feuilles de soin)
    Enfin bref, tout ça pour dire que ton article me parle tout à fait. Et il ne faut pas oublier que nos enfants sont le reflet de l'éducation qu'on leur donne, alors un enfant qui grandit entouré de bienveillance et de respect aura plus de chance de devenir un adulte ouvert et tolérant, alors qu'un enfant élevé dans la peur et la mésestime de soi risque plutôt, en grandissant, d'extérioriser toute cette violence, cette colère qu'il a enfoui et qu'il n'a jamais pu laisser sortir...

    RépondreSupprimer
  2. Oui il y a bien des gens qui ont plus de considération pour les animaux que pour les enfants qui "ne doivent pas déranger", pas faire de bruit !
    Moi j'aurais dit à ton dr : Mon fils est curieux, c'est ainsi qu'on apprend et j'aurais répondu à ses questions en prenant encore plus de temps pour l'énerver ... franchement non mais ! Après on s'étonne du décrochage scolaire !

    RépondreSupprimer