samedi 2 août 2014

Même la fessée doit être réprouvée socialement

Suite à cet excellent billet : http://www.working-mama.fr/working-mama-sinterroge/etre-enfant-et-mourir-sous-les-coups-linfame-constat#comment-4831 

Mes yeux se sont ouverts sur la nécessité absolue de réprouver socialement la fessée et de ne pas la considérer comme acceptable. 



Au départ, je la réprouvais déjà pour ma famille, mais ne voyais pas la nécessité de l'interdire légalement. 

L'article de working mama met parfaitement en lumière le fait que la société considère la fessée comme raisonnable est d'une part totalement injuste, un enfant reçoit ainsi moins de protection qu'une femme ou un chien ... 
et d'autre part, accepter la fessée, c'est ouvrir la voie à d'autres violences plus dures qui peuvent mener à la mort !

Imaginer qu'en France, deux enfants meurent chaque jour sous les coups de leurs parents, c'est effroyable. 

Et en même temps, cela ne fait que révéler la violence qui règne dans notre société. Une société où la loi du plus fort est toujours la meilleure. 

Est-ce vraiment ce monde que nous voulons continuer à faire fonctionner ? 

Si nous rêvons d'un monde paisible et serein pour nos enfants, n'est-ce pas à nous de leur montrer l'exemple ? 



Le respect de soi et des autres, s'enseigne avant tout par exemple, c'est de la façon dont nous avons été traité que nous traiterons les autres, sauf si un jour, il y a une prise de conscience. 

Il est temps pour tous les parents qui ne l'ont pas encore fait, de faire le bilan de ce qu'ils ont reçu comme éducation, de se rappeler ce qu'ils ont ressenti, d'analyser les messages reçus, et de voir si objectivement, il n'y a pas des choses à améliorer avec les générations futures. 

J'aime beaucoup la phrase de Gandhi : 

“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.”  

C'est à mon sens essentiel. Alors c'est vrai que chacun de nous ne sommes que des gouttes d'eau, mais plusieurs gouttes d'eau, cela fait un verre, et plusieurs verres font une bouteille et ainsi de suite ... on finit par ruisseler jusqu'à l'océan ! 

Je suis ravie de constater qu'il y a de plus en plus de blogs sur la parentalité positive, l'éducation non violente qui fleurissent. Cela montre qu'il y a bien un mouvement de fond dans cette direction au sein de notre société, je suis la première à m'en réjouir, et suis ravie d'apporter ma toute petite pierre à cet édifice, car cela me tient hautement à coeur !
Qui sait peut être qu'un jour, je serai assez formée en ces matières pour les enseigner ! Voilà un beau projet à méditer ! 

Maintenant pour ce qui est de la nécessité de légiférer ... je reste perplexe par rapport aux "sanctions". Retirer un enfant à ses parents parce qu'ils lui ont mis des fessées ... cela reste à mon sens démesuré et inapproprié. Par contre, il faudrait rendre obligatoire des stages d'éducation non violente, qui seraient bien sûr payés par l'état. 

Il ne sert pratiquement à rien de dire aux parents "pas de fessées", si on ne propose pas d'autres méthodes, un autre regard sur l'enfant, une meilleure compréhension de ses besoins et de son comportement. 

Notre société devrait proposer des outils aux parents pour prendre conscience de l'importance cruciale de leur rôle et pour les informer sur ce qu'il implique et tout cela bien sûr avec patience et sans jugement ! 

Vaste programme ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire