mercredi 25 juin 2014

Accoucher, les alternatives à l'hôpital

Dans l'imaginaire collectif de beaucoup d'endroits sur terre, accoucher à l'hôpital est la meilleure solution, la plus sûre, la plus adéquate. 

Peu de gens, avant d'être passés par là, imaginent ce qui peut se passer dans les salles de travail et d'accouchement. 

Loin de moi, l'idée de généraliser, j'ai moi-même accouché en plateau technique à la clinique, et si c'était à refaire, je ne changerais rien. 

Cependant, l'OMS a publié une liste des actes médicaux autour de la naissance en les classant en trois catégories : inutiles et potentiellement dangereux, non-souhaitables et à recommander. 

Malheureusement dans beaucoup de maternités, dans le but de contrôler les accouchements à distance (par manque de personnel et de personnel bien formé), on veut que les naissances entrent dans un canevas simple : si il se passe cela, la consigne est de faire ceci dans le but d'obtenir cela ... si on ne l'obtient pas, on cherche un autre moyen ... 

Dans beaucoup de maternités, on ne respecte pas les capacités à accoucher de la mère, on ne travaille pas avec son corps mais contre lui. 

Ce pourquoi bien des naissances qui s'annonçaient tout à fait normalement finissent en césariennes d'urgence !

Loin de moi encore l'idée de bannir les césariennes, seulement, il existe des statistiques détaillées qui montrent qu'il y en a beaucoup trop, et que celles qui n'étaient pas nécessaires ont en effet été induites par le protocole médical imposé par le gynécologue ... 

Devant le peu d'écoute, le manque de prise en compte de leur volonté, bien des femmes, pour les naissances suivantes cherchent des lieux alternatifs, où elles se sentiront plus respectées, et tout autant en sécurité. 

En Belgique, il y a principalement deux alternatives à l'hôpital : la maison de naissance, ou le domicile. 



Les maisons de naissance sont tenues par des sage-femmes, il y a en plusieurs en Belgique, j'ai entendu parler de celles de Namur, Liège et Bruxelles. 

L'optique est ici totalement différente. Les sage-femmes sont compétentes pour les accouchements physiologiques, autrement dit, elles accompagnent la nature, travaillent avec elle, favorise le bon déroulement des naissances pour les femmes en bonne santé, dont le bébé est aussi en bonne santé. 

Les sage-femmes ne sont pas compétentes pour les grossesses à risques. Ces grossesses, potentiellement pathologiques sont suivies par des gynécologues, obligatoirement. 

La maison de naissance doit être un lieu bien équipé, mais surtout chaleureux, où tout sera mis en place pour le confort et la relaxation de la maman. La maison de naissance est un cocon, un lieu de bien-être, un sas entre une vie à 2 et une à 3 ou plus ... 

Le domicile, certains voient cela comme un retour en arrière ... en réalité, ce sont les dérives de l'hôpital qui y ont mené ! 

Pour ma part, si j'ai choisi le plateau technique, c'est d'abord parce que c'était l'alternative qui convenait à ma sage-femme, mais aussi parce que je n'avais aucune envie de gérer toute l'intendance pendant les premiers jours après la naissance, je trouvais ça bien pratique de ne pas avoir de ménage et de cuisine à faire et de pouvoir sonner si j'avais une question ... 

J'ai donc eu, à mon sens, tous les avantages, ceux de la maison et ceux de la clinique : j'étais dans un cocon où on ne nous a pas dérangé, pas d'actes médicaux inutiles, beaucoup de considération, d'encouragements, de l'écoute, du respect et en même temps, pas d'intendance, de ménage et de cuisine à gérer, du personnel aimable et bien formé pour répondre à mes questions. 

C'est donc le must, c'est ce que je souhaite à toutes les mères. 

Le conseil est donc d'étudier soigneusement la question, de visiter les lieux, de rencontrer les intervenants, ainsi on peut se faire une meilleure idée et poser un choix éclairé ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire