mercredi 11 juin 2014

La vie sexuelle des jeunes parents

Autant le dire tout de suite, entre les nuits sans sommeil ou presque, les multiples occupations qui prennent le temps qui reste, si tous les couples connaissent une période d'intense activité, cette période est définitivement révolue pour les jeunes parents. 

Déjà, du côté des femmes, le corps a changé, il faut se le réapproprier, se trouver attirante avec quelques kg en trop, ce n'est pas donné à tout le monde, cela prend un peu de temps. 

Et puis il y a l'allaitement, disons que c'est un lien très spécial, il se joue quelque chose au niveau des hormones, du bien-être, et cette proximité permet de nombreux moments de tendresse avec ce nouvel être. Parfois, quand on a de la chance, le papa aussi vient nous enlacer et on partage cette tendresse tous ensemble, faisant passer l'aspect sexuel des étreintes au second plan, si ce n'est carrément aux oubliettes, pour un moment ... 

Et puis il y a le cododo, ça évidemment, tout le monde n'est pas friand des extases au 7e ciel à côté de bébé tout juste endormi ... C'est là qu'on est content d'avoir plusieurs chambres, et plusieurs lits. 

Faut-il s'inquiéter de ce changement ? Le déplorer ? 

Dans la vie il y a un temps pour tout, il est normal que la vie sexuelle traverse différents états avec des moments plus intenses, d'autres plus calmes. Ce qui va permettre au couple de maintenir l'amour, c'est d'en parler, c'est de concilier les désirs des uns et des autres avec cette nouvelle vie, ce nouveau rythme. 

Parfois, la fréquence diminue, l'intensité augmente, du manque naît le désir.  

Et puis les enfants grandissent si vite, ils font leurs nuits, ils dorment dans leur chambre, on a rien vu venir qu'ils ne veulent plus qu'on entre dans leur domaine, pour cause d'adolescence, et là c'est eux qui commencent à s'intéresser à la chose. 




Comme pour tout ce qui concerne l'éducation des enfants, en ce qui concerne la vie sexuelle des jeunes parents non plus il n'y a pas de règles. Il ne faut surtout pas s'en laisser dicter à coup de phrases terrifiantes du style : "si tu ne passes pas à la casserole 6 semaines après l'accouchement, fais gaffe, ton mec ira se consoler ailleurs ... " ou encore "faut bien reprendre un jour, si on attend trop on a plus jamais envie, alors pourquoi prendre le risque ?" et puis aussi : "fais tous tes enfants avec de petits écarts d'âge, comme ça tu sors des couches et des biberons une fois pour toute". 

Un couple n'est pas l'autre, un état de fatigue n'est pas l'autre, un désir n'est pas l'autre. De mon point de vue, je ne dirais pas qu'il est important de reprendre rapidement une vie sexuelle "comme autrefois". D'ailleurs, je ne pense pas que cela puisse être comme autrefois. Concevoir un enfant ensemble, l'accueillir dans notre vie, s'émerveiller devant le fruit de notre amour, cela modifie irrémédiablement le lien qui unit un homme et une femme, et si le lien est modifié, forcément la sexualité sera différente, pas moins bien, pas obligatoirement meilleure, mais différente, oserais-je dire, plus profonde, au sens émotionnel du terme. 

Avoir un enfant ensemble cela nous lie d'une façon unique et cela donne à la sexualité une dimension tout autre que le pur plaisir. On a la preuve incontestable que ce plaisir peut aboutir à quelque chose de très concret, qui bouleverse notre vie, qui lui donne un nouveau poids, qui nous oblige à nous dépasser, à devenir meilleur, à grandir. 

La vie est sacrée, l'amour est sacré, le sexe est sacré, accoucher est sacré et tout cela on en prend réellement conscience que lorsqu'on est devenu parents. 

Ce qui est primordial dans la vie des jeunes parents, ce n'est pas de reprendre rapidement une vie sexuelle. Ce qui est primordial, c'est de faire de la place à leur couple. Le couple doit continuer à exister en dehors des responsabilités parentales. Il faut du temps pour être à deux. 

Quand on est jeunes parents, du temps à deux, on en a pas beaucoup. Pourtant, les enfants sont heureux quand ils sentent leurs parents heureux ensemble, les enfants sont rassurés quand ils sentent que leurs parents s'aiment profondément pour l'homme et la femme qu'ils sont et pas parce qu'ils sont parents ensemble.  

Donner du temps à son couple c'est donc une manière de préserver le bonheur à long terme de ses enfants. Car si on tarde trop, un jour il peut être trop tard, des gens qui restent ensemble pour assumer leur responsabilité de parents tout en ayant plus aucun bonheur à partager ensemble, cela donne aux enfants une image déplorable du couple, qui les marque à vie, et un divorce est tout aussi traumatisant quand on a 5 ans ou 25 ans ... 

Je suis encore une jeune mère, à 19 mois, j'allaite toujours et je peine à faire dormir mon fils dans son lit. Depuis sa naissance, je n'ai jamais perdu l'envie de temps à deux, ni le besoin de temps pour moi. Entre l'envie, le besoin, et la réalité, il faut jongler. Il y a une amie avec qui j'ai pris rendez-vous 4 fois avant qu'on parvienne effectivement à se voir. 

Trouver du temps seule avec mon homme, cela relève plus ou moins du même parcours du combattant, pourtant je ne suis pas du tout du tout prête à renoncer, cela parce que j'ai choisis un homme pour partager ma vie et pas un homme pour me faire des enfants. 

J'ai toujours su que j'étais faite pour le mariage, par contre, le désir d'être mère n'est venu que plus tard. 

La seule chose que les jeunes parents ont à retenir de cet article c'est, le sexe, il peut être mis entre parenthèses autant de temps que cela vous convient à vous deux, par contre, le temps à deux est aussi indispensable que l'air qu'on respire, même si c'est peu, c'est toujours ça ! 

2 commentaires:

  1. Merci pour ton article. Mais que faire lorsque l'homme se plaint de n'avoir justement plus grand chose au niveau sexuel ? hé oui nous faisons parti des jeunes parents, j'ai allaité exclusivement jusqu'à ses 6 mois, je commence à peine les purées à midi. Niveau désir c'est le calme plat...

    RépondreSupprimer
  2. Toute la question est là ... est-ce que tu donnes encore du temps à ton couple ? et je sais cb c'est difficile qd on est jeunes parents ... mais certains ont la chance que bébé s'endorme tôt ... est-ce que tu aimes encore ton corps ? est-ce que tu as pu récupéré de la fatigue ? Avoir du désir en étant fatiguée, je crois que c'est assez impossible ... est-ce que tu as récupéré physiquement si tu as eu un césa ou une épisio ... ? Après si y a pas de raison physique, ça vaut la peine de passer des petites soirées romantiques en amoureux, de remettre des petites robes un peu sexy, où tu te sens désirable ... et peu à peu, certainement que le désir reviendra ...

    RépondreSupprimer